chose vue: le patrimoine religieux pour tous…

Voici plusieurs semaines que je m’intéresse à l’affichage du Plateau-Mont-Royal, quartier où je réside. La photographie ci-dessus (elle peut être agrandie en cliquant simplement dessus) a été prise le dimanche 12 février sur l’avenue du Mont-Royal. L’affiche aborde de front la question de la gestion du patrimoine religieux catholique montréalais dont j’ai eu l’occasion de parler dans des articles précédents. Pour rappel, Montréal possède un patrimoine religieux auquel la société québécoise essaie de trouver de nouvelles fonctions puisque le nombre et la taille des édifices ne correspondent plus aux réalités de la pratique religieuse.

L’affiche est d’abord intéressante parce qu’elle déplace la question depuis la religieux vers la patrimonial (l’église reproduite sur l’affiche est Saint-Eusèbe-de Verceil, située sur la rue Fullum à Montréal). On lit: « Nos églises du Québec…. c’est notre héritage » et « les églises appartiennent au peuple ». Ainsi, les églises ne concernent pas seulement les croyants, mais l’ensemble des citoyens. elles sont des éléments constitutives de l' »identité québécoise ». De ce point de vue, on retrouve sur le terrain géographique une vision identitaire et culturelle de la religion, celle-ci étant avant tout le cadre dans lequel peut s’affirmer l' »identité nationale » (ce fut très clair au cours de l’affaire de la prière au conseil municipal de Saguenay).

Le constat fait place à un appel présenté comme un « PROJET DE SOCIETE » qui passe par la création d »églises multifonctionnelles ». Le « projet » est articulé autour de trois axes principaux: « Sauvons. Transformons. Renouvelons ». Une chronologie est clairement affirmée et chaque verbe qui en appelle à l’action collective (usage de la première personne du pluriel) renvoie à une étape nécessaire.

Enfin, quelques termes viennent qualifier le projet. Ils sont largement consensuels: « communautaire », « multiculturel » (étonnant que dans un contexte québécois ce ne soit pas le terme d' »interculturel » qui ait été mis en avant dans la mesure où le Québec revendique un modèle d’intégration « interculturaliste »), « écologique », « guérison holistique » et « spirituel ».

Ces termes réintroduisent les dimensions religieuse et spirituelle et, surtout, donnent furieusement envie de visiter le site internet dont l’adresse est indiquée au bas de l’affche: egliserenouvelee.com. Et l’on n’est pas déçu puisque le site (évidemment en construction) se présente comme l’émanation d’un ministère québécois, le « Ministère de la Conscience ». Je rassure les lecteurs, un tel ministère n’existe pas. La page unique du site (les onglets ne fonctionnent pas) apprend que « ce projet redonne aux églises leur rôle central au sein de notre société et devient un exemple d’idéal de mode de vie tout en contribuant à la sauvegarde de notre patrimoine. Ce mandat d’églises multifonctionnelles, répond parfaitement aux besoins de notre société en évolution ».

Bref, tout un programme…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s