L’Apocalypse et le géographe

Les amateurs de science-fiction savent que l’un des thèmes favoris de ce genre littéraire est la destruction de l’humanité et de la Terre. Nombre de romans sont ainsi des récits apocalyptiques qui mettent en scène les différentes phases de la destruction finale. Le terme d' »Apocalypse » semble adéquat dans la mesure où le texte biblique constitue la référence centrale de la plupart des romans de science fiction occidentaux. Ainsi, derrière des récits apparemment peu sérieux, peuvent se cacher de véritables « méditations métaphysiques » sur la condition humaine au moment où sa disparition devient une hypothèse envisageable.

Dans son dernier ouvrage, Le syndrome de Babylone. Géofictions de l’apocalypse, le géographe Alain Musset analyse avec minutie les romans, films et jeux videos qui mettent en scène la fin du monde. Il écrit en introduction: « Même si la proposition est en apparence ludique, analyser les discours  sur l’apocalypse, en particulier dans les récits de science-fiction, permet de mieux comprendre les dysfonctionnements politiques, économiques et sociaux qu’ils révèlent dans un monde perçu comme toujours plus vulnérable malgré (ou à cause) son développement technologique » (p. 23). Alain Musset s’était déjà essayé à  ce type d’exercice dans De New-York à Coruscant. Essai de géofiction, ouvrage dans lequel il montrait en quoi la capitale de l’Empire intergalactique dans la saga Star Wars nous renseignait sur notre propre condition urbaine.

Vous pouvez entendre Alain Musset parler de son livre dans l’émission de géographie Planète terre, sur France Culture.

Et pour ceux qui veulent croiser science-fiction et monde évangélique je recommande chaudement la saga Left Behind qui comprend une quinzaine de romans. Il s’agit d’une mise en récit de l’Apocalypse, avec la lutte de la « Tribulation force » contre l’Antéchrist, l’inquiétant Nicolae Carpatia. Plus que de science-fiction on peut parler de véritable « fiction prophétique ». Le génie des deux auteurs de cette saga est de faire d’un exposé de la théologie dispentionaliste des ouvrages de fiction pour le grand public.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s