La recherche et les (en)jeux d’écriture en sciences des religions: un séminaire de doctorat

photo_Malinowski

légende: « Malinowski at work », Omarakana, 1917. Image reproduite par Geroge W. Stocking, Jr., 1983, «The Ethnographer’s Magic. Fieldwork in British Anthropology », dans History of Anthropology – volume 1 : Observers observed, Madison : The University of Wisconsin Press, p. 100.

Cet automne j’ai le plaisir de donner un séminaire de doctorat qui porte sur la question de l’écriture en sciences humaines et sociales. L’idée du séminaire m’est venue à la lecture du livre d’Ivan Jablonka L’histoire est une littérature contemporaine. Le séminaire ne sera pas un atelier d’écriture (les étudiant-e-s n’apprendront pas à bien écrire), mais sera une opportunité pour interroger la langue dans sa forme écrite qui est, finalement, le dénominateur commun à l’ensemble des chercheur-e-s en sciences humaines et sociales, par-delà la variété des disciplines, des thèmes de recherche et des méthodologies. Il s’agira donc d’apprendre à écrire de façon plus consciente. Dans un contexte académique où les pratiques de lecture (et donc d’écriture) sont en pleine transformations, une telle réflexion m’apparaît plus que nécessaire.

Vous trouverez en format pdf le plan des séances qui indique les textes qui seront lus au cours de la session. Les suggestions sont les bienvenues.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s